La frugalité au service de la création de valeur

Partie 2/3 : une approche structurée

Présentée en première partie de cet article, la Digital Factory (dispositif de réalisation de plateformes digitales) apparaît comme un nouveau modèle d’innovation au sein duquel les services sont incubés et réalisés. Outre ce nouveau cadre de travail, quels sont les jalons possibles permettant de répondre aux différents besoins des clients et de générer de la valeur en continu tout au long du projet ?

“Explore, create & experiment”: au coeur de la création de valeur

Copyright © WEDIGITALGARDEN

L’agilité, bien qu’ayant inspiré les méthodes de travail, ne constitue pas un objectif à elle seule : le but n’est pas ici de rendre les entreprises plus agiles mais de développer un pragmatisme et une approche frugale appliquée aux trois grandes phases de notre cadre méthodologique :

  1. “Explore” — ou la phase exploratoire : cette première étape vise à explorer le terrain, identifier les territoires d’opportunités d’un point de vue business, que ce soit pour de nouveaux services utilisants le modèle opérant ou pour améliorer la valeur du coeur de métier sur le marché, et d’identifier les problèmes à résoudre ainsi que d’émettre les premières hypothèses produit permettant de générer les premiers “nouveaux” revenus. Cette exploration prend toute sa signification lorsqu’elle capitalise sur le meilleur de pratiques différentes, comme la stratégie (Vision de “sachant”), le Design (le meilleur pour l’utilisateur), le Growth Hacking (le plus d’impact marché), la Data (objectiver par le quanti), la technologie (le plus rapide à implémenter).
  2. “Create” ou la construction du produit : focalisée sur le “Delivery” (la réalisation et la mise à disposition du produit sur le marché), cette seconde étape consiste à prioriser et à implémenter les fonctionnalités correspondant aux usages et attentes des utilisateurs selon une cadence spécifique appelée “sprint” (période moyenne de 2 semaines pendant laquelle sont réalisées les fonctionnalités). La plupart du temps, cette phase est le parent pauvre de la conception, partant d’un bon vieux principe séquentiel qu’une fois que “Create” est terminée, nous passons à la réalisation. Nous pensons a contrario que c’est là que tout commence. En effet, les tests utilisateurs en continu exigent souvent un pivot parfois majeur, qui nécessite de repartir sur une boucle d’exploration et de conception comme vous pouvez le noter sur le schéma ci dessus.
  3. “Experiment” ou la phase d’expérimentation : cette troisième étape intervient après lors d’un premier déploiement de fonctionnalités et permet d’implémenter des optimisations. Cette phase d’expérimentation va permettre d’infirmer ou confirmer les hypothèses prises dans les 2 phases précédentes, et ce grâce à l’utilisation massive de la donnée, permettant, en fonction de l’observation de l’utilisation en production, d’objectiver les propositions futures et repartir dans un cycle de conception, avec pour seul objectif au final plus de valeur pour les utilisateurs et un meilleur impact marché pour les clients.

Ces étapes sont structurées par 3 fondations évolutives permettant de constituer l’équipe et assurent la bonne cohésion en cross-disciplinaire.

  1. Les fondations Business, définissent le périmètre du produit par ses objectifs marchés. L’objectif est de cadrer une première fois la vision produit (à l’aide notamment du Product Vision Board) pour la partager à l’ensemble des membres de l’équipe et de l’étoffer par les différentes expertises.
  2. Les fondations Produits, traduisent l’objectif business en fonctionnel à l’aide de la rédaction du product backlog qui est estimé par l’équipe et priorisé par le Product Owner;
  3. Les fondations Management, définissent la façon dont l’équipe souhaite s’organiser autour de rituels, cadences de travail, outils et artefacts ainsi que rôles et responsabilités afin d’organiser le travail et les missions de chaque partie prenante du projet.

Ces fondations sont toujours travaillées dans cet ordre (1–2–3) afin que l’organisation de l’équipe corresponde à la solution fonctionnelle qui elle-même est définie par les objectifs business.

Copyright © WEDIGITALGARDEN

Quelle est l’utilité de ce cadre méthodologique ? Au-delà de poser les fondements de notre méthode, ces grands principes constituent un réel état d’esprit que l’on souhaite insuffler à nos projets avec de vrais objectifs à la clé :

  • Responsabiliser les équipes : capitaliser sur les échanges et les rapports humains plutôt que sur des process et des outils ;
  • Collaborer efficacement : favoriser la co-construction avec nos clients et ne pas se limiter aux échanges commerciaux ;
  • Favoriser la production : privilégier le développement et le déploiement des fonctionnalités produit et l’optimiser en continu plutôt que de viser la perfection ;
  • Capacité à travailler dans un contexte “incertain” : s’adapter au changement et être proactifs face aux changements de feuille de route en cours de production.

— — — — — — — — — — — — — — — —

C’est ce cadre de travail qui permet d’assurer la livraison du projet et de générer une valeur business en continu, testée et itérée pour être sans cesse optimisée. Pour son bon fonctionnement, il est nécessaire d’associer ce cadre de travail, à une approche cross-disciplinaire au sein des équipes que nous détaillerons en troisième et dernière partie de cet article.

Designers and makers for the new economy. www.wedigital.garden

Designers and makers for the new economy. www.wedigital.garden